• Yvan Pilon

Revue du marché immobilier de Châteauguay avril, mai et juin 2021



La surchauffe immobilière : trop peu de propriétés sur le marché


Comme un peu partout dans la région métropolitaine de Montréal, le marché immobilier de Châteauguay a continué à faire le bonheur des vendeurs tout en générant nombre de frustrations chez les acheteurs. La surchauffe immobilière que l’on connaît actuellement est due en grande partie au faible nombre de propriétés à vendre. À cause de la pandémie, certains propriétaires ont préféré reporter à plus tard la vente de leur propriété. Souvent, ils ont plutôt fait le choix de rénover leur propriété afin de la rendre plus confortable et spacieuse. D’autre part, de nombreux acheteurs en provenance de l’île de Montréal se sont invités dans la région, l’accession à la propriété sur l’île étant dorénavant hors de portée. Ces phénomènes ont créé un débalancement entre l’offre et la demande, et ce, en faveur des vendeurs.


À la fin du mois de juin, seulement 60 unifamiliales étaient à vendre à Châteauguay en baisse de 14 % depuis un an. Jamais le nombre d’unifamiliales à vendre n’aura été si bas à cette date. Si l’on recule en 2019, il y avait 125 unifamiliales à vendre à la même date. En 2016 ? 307, plus de cinq fois plus ! On perçoit tout de même un certain ralentissement dans la baisse du nombre de propriétés à vendre depuis un an. D’autre part, le nombre de nouvelles inscriptions n’a jamais été aussi élevé pour cette période depuis 2016 et a presque doublé par rapport à l’année dernière (209 contre 107).


Pour ce qui est des copropriétés, on note que pour la première fois depuis plus d’un an, le nombre de copropriétés à vendre a légèrement augmenté. Est-ce que cette tendance se répètera dans les prochains mois ? Cela reste à voir. Voilà peut-être un signe précurseur que le marché des copropriétés entame une phase de stabilisation. Il faut cependant noter que le prix de vente médian a fortement augmenté pour ce type d’immeuble depuis un an.


Voici le tableau des principaux indicateurs immobiliers pour le marché de Châteauguay.

Le prix de vente médian franchit des plateaux symboliques


Cette rareté de l’offre combinée à une demande soutenue de la part des acheteurs ont poussé les prix de vente médians au-delà de plateaux qui paraissaient il n’y a pas si longtemps inatteignables.


Ainsi, le prix de vente médian des unifamiliales à Châteauguay a franchi le cap des 400 000 $ pour s’établir à 410 000 $ au deuxième trimestre 2021, soit un bond de plus de 100 000 $ depuis l’année dernière. Pour le même trimestre, les copropriétés ont vu leur prix de vente exploser de plus de 75 % en un an et dépasser le plateau des 300 000 $ pour atteindre un prix de vente médian de 330 000 $.


Lors du deuxième trimestre de 2020, le nombre d’unifamiliales vendu avait été frappé durement par la COVID, s’établissant alors à 115, une baisse importante par rapport à 2019. En 2021, le nombre de ventes a rebondi à 197 unités, soit un nombre record pour ce trimestre. Le nombre de copropriétés vendu au deuxième trimestre a très légèrement faibli par rapport à l’année dernière. Cependant par rapport aux années 2018 et 2019, la baisse est plus significative. Les prochains mois indiqueront si cette tendance se confirme pour les copropriétés.


Sans surprise, la majorité des propriétés a été vendue dans des temps records : 15 jours pour les unifamiliales et 11 jours pour les copropriétés.


Perspectives pour les prochains mois : un marché immobilier toujours favorable aux vendeurs


La période printanière étant maintenant derrière nous, les prochains mois devraient permettre au marché immobilier de Châteauguay de reprendre un peu son souffle. Habituellement, les acheteurs sont moins actifs une fois le printemps passé. Il ne faut quand même pas sous-estimer la période estivale pour la vente de propriété. Depuis 2016, il s’est toujours vendu plus de 100 unifamiliales chaque été à Châteauguay. Plusieurs acheteurs sont toujours actifs et souhaitent trouver une propriété avant le début des classes. Compte tenu de la faiblesse de l’offre, le marché devrait encore favoriser les vendeurs.


Pour les vendeurs, la clé d’une vente rapide et profitable tient à la bonne condition de la propriété et à l’établissement d’un prix de vente juste. Il peut être tentant actuellement d’inscrire un prix de vente déraisonnablement élevé, mais une telle erreur peut mettre en péril votre projet de vente. Votre courtier immobilier pourra, à l’aide de comparables, vous conseiller et vous guider à ce niveau.


Pour les acheteurs, la préparation est la clé du succès. Il est essentiel d’identifier clairement vos besoins et votre budget. Il est primordial d’obtenir une préautorisation hypothécaire de votre institution financière. Ce document vous permettra de connaître vos limites budgétaires et aussi de prouver à un éventuel vendeur que vous avez les fonds nécessaires pour acheter sa propriété. Dans un marché en effervescence comme c’est le cas actuellement, s’allier à un courtier est une bonne stratégie. Celui-ci sera en mesure de garder un œil sur les nouvelles propriétés arrivant sur le marché et, surtout, de vous conseiller judicieusement lorsque viendra le temps de déterminer le prix offert et les conditions à inscrire sur une offre d’achat.


À plus long terme, tant que le taux directeur de la Banque du Canada demeurera à son niveau actuel de 0,25%, le coût du financement demeurera réduit pour les acheteurs. Actuellement, aucune augmentation du taux directeur n’est prévue avant le printemps 2022. Ceci devrait soutenir le marché immobilier au moins jusqu’au printemps prochain. Il faut tout de même s’attendre à voir le marché immobilier emprunter une voie qui le conduira vers un marché un peu plus équilibré au cours des prochains mois.



134 vues0 commentaire