• Yvan Pilon

Mercier - Avis de recherche : Maison à vendre



La baisse marquée du nombre de propriétés à vendre est sans contredit le facteur qui marque le plus le marché immobilier actuel. Cette loi du marché, qui s’applique à tous les produits de consommation, a la même formulation dans l’immobilier : rareté de l’offre = augmentation des prix !


Indicateurs immobiliers pour le mois de février

Mercier

La diminution de l’offre de propriétés à vendre s’est poursuivie au cours du mois de février. Par rapport à février 2020, il y a tout près de 60 % moins de propriétés à vendre. Certains facteurs peuvent expliquer cette tendance :

  • Les gens sont peu entichés à vendre leur propriété en ces temps de COVID;

  • Les gens attendent d’acheter leur nouvelle propriété (ce qui est difficile) avant de mettre leur propre propriété à vendre;

  • Bien qu’ils puissent vendre leur propriété à fort prix, les gens savent aussi qu’ils devront débourser une somme importante pour l’achat d’une nouvelle propriété. Ils optent donc pour rénover leur propriété actuelle plutôt que de la vendre et en acheter une nouvelle;

  • La crise sanitaire amène son lot d’incertitudes sur l’économie et les emplois. Compte tenu de ce contexte, les gens préfèrent demeurer prudents pour le moment;

Depuis un an, ce phénomène de rareté est en grande partie responsable de la hausse des prix de vente. Le prix de vente médian des unifamiliales est passé à 409 500 $, en hausse de 17 % par rapport à la même période l’année dernière. Pour ce qui est des copropriétés, le faible volume de transactions nous incite à la prudence dans l’identification d’une tendance de fond. Nous notons quand même que le prix de vente médian a augmenté de presque 125 000 $ en un an pour atteindre 297 500 $ en 2021.


Profitant d’un marché immobilier qui leur est favorable, les vendeurs ont rapidement trouvé preneurs pour la vente de leur propriété en février. Le délai de vente médian s’est établi à 16 jours pour les unifamiliales et à 5 petites journées pour les copropriétés.


Compte tenu de la faiblesse de l’offre, il n’est guère surprenant que le nombre de ventes soit demeuré à peu près au même niveau que l’année dernière. Ainsi les ventes d’unifamiliales sont passées de 23 en février 2020 à 24 pour le mois de février 2121. Du côté des copropriétés, le nombre d’unités vendues est demeuré stable à 4.


Les acheteurs sont très présents sur le marché de Mercier, mais comme le dit le dicton, pour danser il faut être deux et les vendeurs ne sont pas sur le plancher de danse pour le moment ! Pourtant le contexte leur est très favorable.


Vous êtes intrigué sur la valeur marchande de votre propriété dans le marché actuel ? Donnez-moi un coup de fil, il me fera plaisir de vous renseigner à ce sujet.


18 vues0 commentaire