• Yvan Pilon

Juillet 2020 : Mercier, augmentation importante du prix de vente médian


Historiquement, on assiste habituellement à un léger repli du marché immobilier au mois de juillet. En effet, après les mois occupés d’avril, mai et juin, le marché prend normalement une pause en juillet et août. Mais en cette année de pandémie, les habitudes des gens ont été bouleversées, et ce, même sur le marché immobilier.


En juillet 2020, il s’est conclu un nombre record de 17 ventes d’unifamiliale sur le territoire de Mercier, soit une augmentation de 70 % par rapport à la même période l’année dernière. Il s’est vendu quatre propriétés de moins qu’en juin, un mois habituellement fort occupé.


Le nombre de nouvelles inscriptions en juillet 2020 est demeurée plutôt stable par rapport à la même période l’année dernière (+1 par rapport à juillet 2019) ainsi que par rapport au mois de juin 2020 (-1 par rapport à juin 2020).

Le nombre de propriétés sur le marché a poursuivi son inexorable tendance à la baisse. Cette tendance de fond du marché immobilier de Mercier prend de l’ampleur et se répercute sur les prix de vente. Comparativement à l’année dernière à la même époque, il y a pratiquement deux fois moins de propriétés sur le marché (23 contre 44). Encore pire, si on compare avec 2016, il y a actuellement près de quatre fois moins de propriétés sur le marché qu’à l’époque (23 contre 87).


Cette rareté de l’offre a un impact direct sur le prix de vente médian. À Mercier, le prix de vente médian a bondi à 390 000 $ en juillet 2020 en hausse de 26 % par rapport à l’année dernière et de 10,4 % par rapport à juin 2020 ! Bref, le mois de juillet a été tout à l’avantage des vendeurs. D’ailleurs plus de 40 % des ventes de juillet se sont faites à un prix égal ou supérieur au prix demandé.


Est-ce que le marché immobilier de Mercier sera en mesure de soutenir une telle croissance dans les mois à venir ? Pour reprendre une expression que l’on a beaucoup entendue des derniers temps, il faut s’attendre à voir la courbe de croissance s’aplatir au cours des prochains mois. Maintenir un tel taux de croissance demeure insoutenable pour les acheteurs à mon avis. Par contre, le plateau actuellement atteint devrait possiblement persister.


Avec l’automne qui pointe déjà à l’horizon, il sera très intéressant de suivre les indicateurs immobiliers dans les prochaines semaines.



9 vues

La passion de l'immobilier et des gens