• Yvan Pilon

Août 2021, les premiers signes d'un changement de tendance ?


L’offre de propriétés à vendre s’est maintenue à des niveaux historiquement faibles au mois d’août. Cette faiblesse de l’offre continue à mettre une pression importante sur les prix de vente. On note cependant une légère baisse du nombre d’unités vendues autant à Châteauguay qu’à Mercier.


À Châteauguay, la baisse est de 18 % pour les unifamiliales et de 30 % pour les copropriétés.

Cette baisse des ventes est due en bonne partie au faible nombre de propriétés sur le marché. La baisse de l’offre a poussé le prix de vente médian à la hausse de 19 % pour les unifamiliales et de 30 % pour les copropriétés par rapport à l’année dernière. À noter cependant que le prix de vente médian des unifamiliales a légèrement diminué par rapport aux 5 derniers mois (depuis mars 2021) ou il a toujours dépassé le cap des 400 000 $.


On peut aussi noter que les délais de ventes ont sensiblement augmenté, jusqu’à 21 jours pour les unifamiliales et 17 jours pour les copropriétés. Même si ces délais sont encore très courts, ils marquent un changement de tendance.

Du côté de Mercier, une tendance similaire semble se dessiner. Tout comme à Châteauguay, le nombre de ventes a légèrement diminué en août 2021 par rapport à l’année dernière. Le nombre d’unifamiliales vendues est en effet passé de 9 unités en 2020 à 8 unités cette année. Du côté des copropriétés, les ventes d’août sont passées de 2 unités en 2020 à 1 unité en 2021.

Le prix de vente médian a fortement grimpé depuis un an. Pour les unifamiliales, il a atteint un sommet de 475 000 $ pour le mois d’août 2021. Le délai médian de ventes a légèrement augmenté passant de 21 à 24 jours pour les unifamiliales.


Cela nous fait dire que les acheteurs se précipitent un peu moins rapidement lorsqu’une propriété arrive sur le marché. Attention, les délais de vente sont toujours très bas. Par exemple en 2018, il fallait compter 80 jours en moyenne pour vendre une unifamiliale comparativement à 24 en 2021. On note tout de même un changement de tendance.

Nous voyons possiblement là les premiers signes d’un marché immobilier en route vers une normalisation de l’offre et la demande.






8 vues0 commentaire